Des haies et des arbres pour cacher la THT

Des haies et des arbres pour cacher la THT

Pour atténuer la  laideur des pylônes et de la ligne haute tension, Réseau de transport  d'électricité finance des aménagements paysagers dans des propriétés privées.  Exemple à Hauteville-la-Guichard.

Avec dix pylônes et 45 propriétés directement concernées,  Hauteville-la-Guichard  fait partie des communes les plus  pénalisées par les lignes à Très  haute tension (THT). D'ici un an, la  ligne haute tension existante, qui coupe  la commune en deux, sera doublée. «  Le permis de construire a été déposé  en août, il y a 12 mois pour  instruire. Ce sera donc au plus tard  pour août 2012, indique letht-04-3.jpg maire  François Eude. Mais des entreprises  s'attendent à commencer à travailler  dès la fin de l'année. »
Sur les six  maisons situées dans une bande de 100 mètres  autour de la ligne, cinq ont été  vendues à RTE. « Moi, je suis à 120  mètres... », souffle un exploitant  agricole. « On s'était habitués à la  première ligne, on finissait par ne  plus la voir, poursuit Benoît Hulmer.  Depuis que l'on sait qu'il y en aura  une seconde, on ne voit plus qu'elle  ! » Un voisin ajoute : « Moi, je  suis en haut d'une butte. J'aurai la  vue... »
En lot de consolation, ceux qui ne peuvent pas vendre leurs  maisons peuvent  demander à RTE de financer des aménagements paysagers pour tenter de cacher, visuellement du moins, la ligne THT. Mercredi, un chargé de mission est venu à la mairie dans ce but. « L'idée  est d'identifier le nombre de personnes concernées par le passage de la ligne », indique Stéphane Pastel, de la Chambre d'agriculture. RTE a missionné  la chambre consulaire pour s'en occuper. «  Cela s'adresse à toute personne qui subit un préjudice réel. »

« Avant, on n'aurait rien eu  »
Précision importante : ce  sont aux propriétaires de se  manifester. « La distance et la topographie rentrent en ligne de compte. » Ensuite, RTE valide ou pas. Ces aménagements peuvent être la création de haies bocagères, de bosquets, voire de clôtures.
    En théorie, RTE doit prendre tout à sa charge : l'achat des  plants, la plantation et l'entretien pendant 3 ans.
    Malgré des votes négatifs du conseil municipal sur la  THT, l'heure est plutôt à l'acceptation à Hauteville-la-Guichard. « Nous savons  bien qu'il faut qu'elle passe. Il y a un plus par rapport au passé : il y  a une négociation  entre RTE, les exploitants et les  propriétaires. Avant, on n'aurait  rien eu, reprend Benoît Hulmer, également maire-adjoint. Et entre deux maux, je préfère l'aérien. Une ligne enterrée, c'est comme une rivière :  elle aurait coupé l'exploitation en deux. »
Enfin, Hauteville-la-Guichard a accepté le principe de toucher  l'argent de la cagnotte du PAP (Plan d'accompagnement de projet) par RTE. « Si on peut  soulager la population de cette façon... »,  termine le maire.

Christophe  LECONTE
    Ouest-France,  le 25/11/2011
ouest-france-1.gif

Ma réaction : Le maire parle de « ...  soulager la population... » grâce à l'argent du PAP ! Dans quel monde sommes-nous ? Écœurant !

Date de dernière mise à jour : 25/11/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site