Montabot : ces pylônes dont ils ne veulent pas...

Montabot : ces pylônes dont ils ne veulent pas...

« Le jour  où les militants s'attaqueront aux poteaux  on aura du souci à se faire... » La citation, vieille des années 80, émanant d'un  texte confidentiel d'EDF, peut  résumer à elle seule l'esprit de la réunion  des associations anti-THT, samedi à  Montabot.

« Malgré la  dépose du permis de construire, nous  ne céderons pas » affichaient les papillons annonmontabot-09-1.jpgçant la réunion. On y est venu de  loin, même des  confins du département. Et on y a vu et entendu intervenir Didier Anger, opposant historique  dans la Manche  à l'énergie nucléaire, ou Marine Lemasson, conseillère régionale Europe Écologie Les Verts.
« Au Chefresne, on est bien décidés à bloquer les routes » a clamé Géraldine Tallec,  secrétaire de l'Association des riverains. « Pas qu'au Chefresne » a renchéri Jean-Claude Bossard, son maire. Les échanges sont allés bon train, doutant des chiffres donnés  par RTE sur les autorisations  d'entrer dans les champs pour implanter  les pylônes. « Rien que chez nous dans le Sud-Manche, il n'y a pas 50 % des gens qui ont signé. »

Ils étaient une soixantaine, samedi, à chercher à.empêcher la ligne THT de se faire. « Le juridique, c'est rare, mais il arrive qu'on gagne » rapporte Didier Anger, exemples à  l'appui. Mais  il suggère pourtant « de trouver d'autres moyens pour empêcher les travaux ». Le maire du Chefresne rappelle arrêtés et recours  qu'il a pu déposer,  appelle « à la résistance citoyenne », stigmatisant « l'aberration économique  et écologique » qu'est la ligne à ses yeux. Résistance à prévoir sur le terrain.  Mais aussi satisfaction, Géraldine  Tallec parlant de « pactole  mis par RTE » rachetant les  maisons « entre 800 et 1 000 € le m2, dépendances comprises », une façon de « reconnaître implicitement qu'il y a problème sous les lignes », et demandant, « pourquoi s'arrêter à 100 m des lignes ? Ça va être le combat.  Et ça doit faire jurisprudence  à l'avenir, en France ».

Laurent L'HERMITTE
    Ouest-France, le 9/01/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site