Le Chefresne : le conseil persiste à dire non à la THT et engage un recours

Le Chefresne : le conseil persiste à dire non à la THT et engage un recours

Pot de terre  contre pot de fer, le conseil municipal  du Chefresne persiste et signe.  Réuni mercredi 14 décembre, il a pris,  unanimement (en l'absence de Daniel Brûlé et Yohann Leroutier) la décision de faire un recours contre le permis de construire la THT et ses pylônes au Chefresne. « Pas  par idéologie, mais bien parce qu'il y a un  vrai problème de santé à proximité de ces THT, confirmé récemment par le Dr Annie Sasco, directrice de recherche de l'Inserm, directrice  de recherche au centre international de  recherche sur le cancer, qui a dressé  la liste des conséquences des champs  électriques et électromagnétiques des THT : anomalie de la reproduction, dépression, pathologies cardio-vasculaires, cancers et surtout leucémies de  l'enfant », précise Jean-Claude  Bossard, le maire.

Jean-Claude  Bossard a informé ses conseillers «  que l'arrêté de permis de  construire de la ligne THT avait été  réceptionné le 8 décembre » avant de  leur proposer que la commune attaque auprès du tribunal administratif de Caen le permis de construire.  Car celui-ci « ne respecte pas le périmètre  de protection des temples  protestants, la THT étant prévue dans  le rayon des 500 m de protection du  site, en l'occurrence du cimetière, et  en plein champ de vision. Et parce  qu'il ne respecte pas l'arrêté de  protection des habitants et des  élevages du 29 février 2008, arrêté  non contesté ni déféré par la  Préfecture. Et du fait de l'avis défavorable  rendu par le maire pour ce permis de  construire ».

Le conseil a  mandaté Me Gervais Marie-Doutressoulle, avocat à Caen,  pour représenter la commune du Chefresne.

Ouest-France, le 19/12/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site